mieux manger en famille
La bulle des parents

Jeux, sorties, repos… Gérer l’organisation des week-ends quand on est parent solo !

AA
Alix A., maman de Margaux 7 ans
06 septembre 2020

Comment me reposer le week-end tout en passant du bon temps avec mon enfant ? Sans que le week-end me coûte un bras, bien évidemment ! C’est un vrai casse-tête.

L’un des plus gros défis d’un parent solo est d’éviter de passer le week-end en vase clos, avec son enfant en tête-à-tête, sans planning précis. Il faut avouer que c’est tentant, mais quand arrive le blues du dimanche soir qu’on n’a rien fait du week-end, la culpabilité monte implacablement… Alors pourquoi ne pas couper la poire en deux : un temps de repos et un autre plus dynamique ?
1. Les rituels gourmands

Les enfants aiment les rituels qui rythment les jours de la semaine. Pourquoi ne pas inventer des nouveaux rituels pour les repas du week-end ? « Les moments à table sont fédérateurs, explique une maman solo, alors on fait des soirées restaurant à la maison. Je prépare tout ce qu’il faut pour que mes deux enfants de 6 et 10 ans cuisinent ensemble… et je me fais servir. C’est souvent de la pizza, mais tout est fait maison ! » Jouer au restaurant tout en faisant plaisir à sa maman est une belle habitude à prendre. Se mettre à l’heure allemande pour le dimanche soir peut en être une aussi ! L’Abendessen, sorte de gros goûter du soir évite de cuisiner et permet au parent solo d’avoir ensuite toute sa soirée pour soi. À 18 heures, on met différentes sortes de pain, de la charcuterie, du fromage, des confitures, des salades, des cornichons sur la table et chacun se sert comme il le veut.

2. Le rituel du dimanche matin

La grasse matinée du dimanche est un rêve pour tout parent et encore plus dans une famille monoparentale. On peut composer une « boîte mystère », une fameuse aide pour pouvoir traîner au lit ! On y met des jouets et des livres adaptés à l’âge des enfants et on la glisse sous son propre lit le samedi soir : si votre enfant vous rejoint au petit matin, il peut l’ouvrir et jouer tranquillement près de vous. On y glisse aussi une mini brick de jus de fruits et quelques biscuits pour le faire patienter. L’astuce fonctionnera d’autant mieux si les jouets et les livres sont nouveaux. Faites-en des réserves grâce aux vide-greniers : vous y trouverez des livres à 20 centimes et des lots de jouets à 1 euro qui n’entameront pas trop votre budget. 

3. Le rituel du samedi matin

L’activité principale du samedi matin, c’est souvent faire les courses. Et si on profitait du marché pour exciter la curiosité de son enfant, afin qu’il en apprenne davantage sur ce qu’il mange ? « Mon enfant adore faire le marché avec moi, surtout que nous terminons toujours par un arrêt à l’étal du traiteur asiatique où il a droit à son met préféré… un nem tout chaud ! » Si l’on arrive à prendre son temps dans le bain de foule du marché, pour repérer les bons produits de saison avec son enfant, permet de faire d’une pierre deux coups : on fait ses courses pour la semaine et en même temps une sortie pédagogique de qualité !

CP
Cyril P., papa de Lenny et Tessa
03 novembre 2020

Les sorties du dimanche après-midi, c’est la galère ! J’ai deux enfants, de 5 et 8 ans. J’ai beau leur promettre plein de belles surprises au parc, il y en a toujours un qui ne veut plus sortir au dernier moment.

Les sorties avec ses enfants, c’est important pour leur bien-être. Mais quand on traîne au parc des enfants de mauvaise humeur… est-ce vraiment bénéfique ? Peut-être peut-on échanger la traditionnelle sortie au parc avec d’autres idées. Innover fait toujours du bien !
1. Chasse à l’art

Quand on est parent solo, on n’a pas forcément les traditionnels et interminables repas de famille pour occuper le dimanche après-midi. Alors le bon plan, c’est de profiter de la pause du midi pour aller au musée et éviter ainsi la foule des familles nombreuses de l’après-midi. Circuler plus librement dans les salles… c’est déjà un plaisir ! On pourra organiser facilement un jeu d’observation simple et dynamique. Il suffit de remettre à chaque enfant un papier avec le nom d’un élément (moustaches, chien, formes géométrique, nuages, arbres…) qu’il devra chercher et compter. La partie se termine par le comptage des éléments, puis un retour sur les œuvres pour vérification. La visite au musée est alors « vivante », l’amusement bien présent et le bain de culture pris naturellement.

2. Balade du mauvais temps

Et si nous prenions exemple sur les fameuses « forest school », ces écoles du dehors scandinaves qui laissent les enfants jouer sous la pluie et le froid pour ne pas baisser les bras quand la météo n’est pas au beau fixe. Nous avons en général tout ce qu’il faut comme équipement anti-pluie, pourquoi se priver d’aller jouer dehors par mauvais temps ? Bouger, courir, sauter dans les flaques au parc, jouer à faire des pas de boue sur un chemin, tenter de remplir une bouteille avec l’eau de pluie tombant du ciel… aucun enfant ne résiste à un tel programme de sortie. De retour à la maison, personne ne grondera si les bottes et les blousons sont en mauvais état… Seul demeurera le bon souvenir de la virée sous la pluie, qui fera attendre avec impatience un prochain dimanche « à météo pourrie » !

3. Jeu de rue

Certains parents solo sont casaniers, d’autres aiment bien profiter des sorties du dimanche pour nouer des relations avec d’autres parents. « Il suffit que ma fille de 3 ans arrive avec son seau de craie sur la place, pour que 5 minutes plus tard un autre enfant lui demande s’il peur jouer à dessiner avec elle par terre. Et petit à petit les bancs de la place sont remplis de parents qui bavardent ensemble pendant que les enfants jouent à la marelle ! » Les craies de sol sont un matériel magique, à faible coût, que l’on peut utiliser librement sur les places et trottoirs de n’importe quelle agglomération. Les bonnes activités d’extérieurs ne sont pas toujours celles qui sont payantes. C’est aussi le cas des jardins partagés que l’on voit apparaître dans les villes. En plus de leur intérêt pédagogique pour les enfants, ce sont de bonnes occasions pour mieux se connaître entre habitants d’un même quartier.

AB
Alexia B., maman d'Ilyana 6 ans
03 novembre 2020

Ma fille de 6 ans a un emploi du temps chargé le samedi (danse le matin et poney l’après-midi), du coup elle refuse de sortir le dimanche alors que moi, j’ai envie de voir du monde…  

Concilier le bonheur de nos enfants à rester chez eux, à jouer, à buller, au moins une fois par semaine et notre besoin personnel d’avoir une vie sociale, est-ce possible ? Les dimanches peuvent aussi être animés et joyeux, sans bouger de chez soi !
1. Après-midi jeux de société

« Quand les enfants jouent, les parents aussi ! » dit le SMS envoyé à son groupe d’ami·e·s. Chacun arrive à la maison avec son jeu de société et un gâteau fait maison. Les parties s’enchaînent tout au long de ce dimanche après-midi. Ambiance garantie autant pour les enfants que pour leurs parents ! On n’oublie pas d’accepter les propositions de parents serviables qui aident à ranger, à vider la poubelle et à laver les verres du goûter pour laisser la maison toute propre, avant de repartir chez eux.

2. Ateliers créatifs

On rencontre beaucoup de parents solo dans les salons de loisirs créatifs. Peindre un meuble déniché dans un vide-grenier, customiser les habits de son enfant, fabriquer un jouet en bois… ces hobbies enrichissent le temps libre et permettent de partager sa passion avec son enfant, tout en décompressant. Parler de son hobby autour de soi amène aussi à découvrir ceux des autres. Un papa qui fait des écharpes en tricot organisera une initiation un dimanche, un autre week-end une maman fera un atelier peinture de boules de Noël. En plus, les enfants sont souvent très fiers des talents que leurs parents expriment dans ces « passe-temps » !

Vous aussi, envoyez-nous vos questions !

La bulle des parents 3-6 ans, 6-10 ans

Tous nos conseils