bébé rejet
Développement de l'enfant

Rejets et régurgitations du bébé

Il est naturel que le bébé rejette un peu de lait après une tétée ou un biberon.

Le volume de lait qu'un nourrisson de 8 jours boit en un repas équivaut à plus de 1 litre chez un adulte moyen. Pas étonnant qu'il y ait quelques remontées lorsqu'on lui soulève les fesses pour changer la couche !Néanmoins, il n'est pas souhaitable que les remontées soient trop fréquentes, parce que le contenu de l'estomac est acide et qu'il peut irriter l'œsophage et la gorge. L'apparition de manifestations douloureuses après les repas, d'accès de toux, d'une voix enrouée, doit faire consulter pour mettre en route un traitement qui évitera l'évolution vers une œsophagite.
Plus difficile sera l'attitude à tenir face à des rejets bien tolérés bien qu'abondants ou éloignés des repas. Qu'il s'agisse d'un authentique reflux gastro-œsophagien ou de simples régurgitations, le traitement réside d'abord dans l'ambiance de la maison : plus elle est sereine, mieux on digère. À tout âge, le stress s'exprime facilement par des signes digestifs. Les soucis de bébé guérissent plus vite si sa maman se repose et se détend au lieu de lui administrer une panoplie de médicaments – sans nier que ceux-ci sont parfois utiles.

En cas de reflux très fréquents
D'abord épaissir le lait : c'est la première mesure que vous proposera le pédiatre si vous n'allaitez pas, la plus simple et la plus efficace. Cela commence par les laits dits "confort", faiblement épaissis, et se poursuit par les AR(anti-regurgitation) qui ne se trouvent qu'en pharmacie. Si c'est insuffisant, des épaississants en poudre peuvent être ajoutés au biberon.
Si les rejets sont douloureux, le pédiatre prescrira un protecteur de la muqueuse, souvent associé à un traitement antiacide de courte durée.
Les accélérateurs de la vidange gastriques ou  prokinétiques sont aujourd'hui réservés aux cas les plus rebelles en raison de leurs effets secondaires. 
• Enfin, le maintien assis après les repas est difficile à réaliser correctement : l'endormissement bien naturel à ce moment aboutit à un affaissement qui comprime l'estomac, effet inverse de celui recherché !


> Retrouvez d'autres conseils santé dans DICO bébé ,santé, soins, éveil du docteur Dominique Leyronnas, Éditions Nathan.

Photo © Solovyova Lyudmyla / Shutterstock.com