enfant dessine peinture
Développement de l'enfant

Ses dessins

Vers 3 ans, l'enfant dessine ce qu'on appelle un « bonhomme têtard » car il se compose d'une grosse tête et d'un corps globuleux, avec 3 ou 4 traits censés représenter les jambes ou les bras.

Connaître son anatomie

Dès l'âge de 3 ans, votre enfant arrive à pointer du doigt son corps, sa tête, ses bras, ses jambes, ses yeux, ses oreilles, sa bouche et ses cheveux. En revanche, il est encore incapable d'en faire une représentation graphique.

Les yeux et la bouche sont généralement les premiers à apparaître dans son bonhomme têtard, suivis de peu par les jambes. Ainsi ses bonshommes sont des êtres dotés d'une grosse tête (de face), qui voient, mangent et se déplacent, soit toutes les fonctions essentielles pour un enfant de cet âge.

Progressivement ce bonhomme têtard se complète de deux traits horizontaux pour les bras auxquels viennent s'accrocher d'autres traits pour les doigts (pas forcément 5) comme les rayons d'une roue. Les doigts de pieds en revanche restent invisibles, mais il est vrai qu'ils ne revêtent pas la même importance pour votre enfant surtout intéressé, à cet âge, à toucher, prendre, malaxer, façonner, etc. Parfois, les bras partent de la tête ou des membres inférieurs, preuve que le schéma corporel n'est pas encore parfaitement intégré.

Pendant toute cette période, il est bénéfique pour votre enfant de jouer à désigner des parties du corps ou de lui lire des histoires qui les mettent en valeur…

Les habits du bonhomme

Une fois son bonhomme à peu près complet, l'enfant va l'habiller ou du moins représenter un critère vestimentaire qui lui permet de faire la différence entre une fille et un garçon. Pour cela il s'inspire souvent des tenues de ses proches, mais seuls les « initiés » arriveront à faire le lien !

Tout se précise…

Si vous comparez ses dessins à quelques mois d'intervalle, ses progrès vont vous sauter aux yeux. Les contours de ses bonshommes sont désormais bien tracés et lorsqu'il fait du coloriage, il ne déborde plus autant. C'est la preuve que ses mouvements sont davantage coordonnés et d'ailleurs, bientôt il n'éprouvera plus aucune difficulté pour tenir un crayon, un feutre, une règle, des ciseaux, etc.

(photo © Melanie DeFazio / Shutterstock.com) 

La mort d'un proche - Petit manuel pour aider son enfant à vivre cette épreuve
Quels mots pour en parler avec son enfant ?