noel eco responsable
Etre parent

Noël écoresponsable

MD
Madeleine
Deny
Comment faire plaisir à nos enfants tout en ayant une démarche éco-responsable ? La première chose à faire est de limiter le nombre de nos achats. La seconde, ne pas choisir de jouets dangereux pour eux ou pour la planète. La tâche peut sembler ardue !

Sauf si l’on décide de prendre un « virage vert » avec ses enfants… Une fois bien informés, ils seront partants pour fêter un vrai Noël chaleureux et éthique, qui leur fera prendre conscience qu’eux aussi ont un rôle à jouer dans la protection de la planète. À partir de quelle matière première est-il fabriqué, quelle consommation en eau et en énergie sa fabrication a-t-elle nécessité, qu’en est-il de son emballage, de son transport ? Est-il recyclable, quelle est sa durée de vie ? Un point s’impose au moment de penser à Noël !

Bye bye, plastique

Le bilan écologique des jouets en plastique est consternant. Le plastique est issu du pétrole et nécessite des dépenses en eau et énergie phénoménales pour être transformé en jouet. Les promesses quant à son recyclage sont peu fiables, sans parler de la pollution générée par son transport. 75 % des jouets sont produits en Chine, ce qui n’est pas la porte à côté pour nous européens… Mieux vaut donc les bannir !

Jouer ne doit pas nuire à la santé

Rassurons-nous, les normes de sécurité européennes (CE) concernant les jouets permettent de les acheter en sachant déjà qu’aucun jouet n’est dangereux. Cependant, on peut aussi choisir de protéger nos enfants en refusant tous ceux qui sont produits à partir de substances chimiques ou fonctionnent avec des piles. Les sons et lumières fatiguent les enfants et les excitent, même à petite dose… Quant aux piles boutons qu’on trouve dans beaucoup de jouets, elles sont une cause extrêmement fréquente d’accidents graves d’enfants en ayant avalé.

Un minimum d’impact sur l’environnement

Attention aux fausses promesses écologiques : un jouet peint en vert et une boîte de jeu avec un décor de plantes ne suffit pas, bien sûr. Même chose pour les jouets « made in France », la plupart du temps conditionnés en France mais c’est tout, et dont le bilan carbone pas vraiment celui que l’on croit. Mieux vaut faire confiance aux labels FSC ou PEFC : ils indiquent que le bois avec lequel sont fabriqués les jeux et jouets est issu de forêts gérées durablement, et que les teintures utilisées sont naturelles.

Des choix judicieux

De nombreux jeux pour tout âge sont traditionnellement fabriqués dans les pays de l’Est de l’Europe. Les parents écoresponsables ne jurent que par eux car ils ont échappé aux modes et représentent un savoir-faire toujours actuel, autant du côté fabrication que de leur contenu éducatif. Certaines grandes marques internationales, trop peu nombreuses, sont aussi réellement écoresponsables : elles travaillent sur des techniques de conception et de fabrication respectueuses de l’environnement, responsables et durables, voire « zéro déchet » (utilisation de papier recyclé, pigments naturels, moulage des jouets dans une pâte de bois écologique, plantation d’arbres pour remplacer ceux servant à leur production…). Voilà ce que l’on aimerait retrouver chez tous les fabricants de jouets !

Les matériaux naturels à privilégier

Le bois mais aussi le bambou, que l’on retrouve souvent dans les jeux de constructions pour les plus grands sont les meilleurs des matériaux pour les jouets. Le bois brut et non vernis, juste protégé par une couche de cire d’abeille est à privilégier. Pour les autres matières, on choisit le coton biologique pour les doudous, le papier recyclé pour les activités créatives et les jeux de société, les pâtes à modeler bio à base de cire et aussi le rewood, matériau innovant et naturel composé à 80 % de chutes de bois issues de forêts FSC. 

Des jouets durables
Beaucoup de jeux électroniques finissent à la poubelle avec tous leurs composants, piles, ampoules et autres matériaux très polluants. Si l’on veut être en accord avec les valeurs environnementales que l’on défend, il est sûr que ces jouets ne seront pas les bienvenus chez soi. Mais on peut faire encore mieux, en communiquant autour de soi à ce sujet et en rappelant qu’un jouet durable, sans piles ni télécommande n’a rien d’inerte : c’est en le manipulant, en lui prêtant leur voix que les enfants vont lui donner vie. Longue vie donc aux jeux de constructions, maquettes ou épées en bois, aux circuits de billes en bambou, aux marionnettes et figurines de feutre, aux jeux incontournables, solides, robustes donc durables avec lesquels les enfants du monde entier jouent depuis la nuit des temps !

Des solutions inspirantes

Que penser des jouets de seconde main ? Il y a ceux qui sont pour, autant pour des raisons économiques qu’écologiques et d’autres qui veulent que le jouet dont rêve leur enfant sorte tout droit de l’atelier du Père Noël. Les deux points de vue peuvent se rejoindre ! En réalisant des cadeaux à thème, en partie faits-maison et correspondant à la passion du moment de son enfant. Ce sera par exemple un garage en bois tout neuf, accompagné d’un lot de petites voitures achetées d’occasion. Ou un morceau de feutre rebrodé pour faire un tapis paysage et une rivière, avec des blocs de bois pour faire les montagnes et un lot de figurines dinosaures en bois produites artisanalement. On peut aussi composer un sac à histoires en y glissant des livres de contes, d’aventures, de pirates, avec des marionnettes à doigts, un chapeau et une épée… Il va sans dire qu’un livre d’histoires, même s’il n’est pas un jouet à proprement parler, peut être un parfait cadeau écologique puisque beaucoup d’éditeurs utilisent aujourd’hui des papiers issus de forêts durablement gérées.

Les cadeaux groupés

C’est une autre tendance pour les cadeaux de Noël, qui permet de limiter le nombre de cadeaux. Il s’agit d’acheter à plusieurs un jouet dont le budget est assez conséquent mais dont son enfant rêve. Tel enfant passionné de billes aura un circuit géant pour jouer à la maison, tel autre en plein dans sa période déguisements recevra quantité de chapeaux, masques et autres accessoires (rassemblés dans un grand panier en osier) pour se transformer en autant de personnages qu’il le voudra. Plutôt qu’une avalanche de cadeaux, en avoir un seul magnifique et marquant pour jouer beaucoup et longtemps, n’est-ce pas ce qui fera le plus plaisir à son enfant et à ses parents ? Quant aux plus grands, vivent les cadeaux-évènements, places de théâtre ou de concert, invitations à un escape game ou à un atelier cuisine ! Cela limitera leur temps passé sur les écrans, dont ils ont du mal à se passer. Des écrans et consoles malheureusement bourrées elles aussi de métaux lourds très polluants…

Pour ou contre l’emballage des cadeaux

Le plaisir du déballage des cadeaux est un moment fort qu’on aime partager avec les enfants à Noël. Beaucoup de parents utilisent désormais du tissu pour les emballer. Mais même durables et réutilisables, ces cotonnades en provenance de pays lointains ont souvent des processus de fabrication très polluants. Le papier cadeau recyclé, le plus souvent fabriqué en Europe peut à l’inverse être réutilisé par les enfants pour des découpages et collages créatifs après les fêtes, ainsi rien ne se perd !