enfant malade
Etre parent

Les maladies qui perturbent l’apprentissage

La plupart des maladies « bénignes » peuvent interférer avec les apprentissages de votre enfant, ne serait-ce que parce qu'elles le fatiguent plus ou moins ponctuellement. Il s'agit ici d'évoquer des affections qui perturbent l'enfant plus durablement. Elles sont malheureusement assez nombreuses et il est impossible de toutes les lister. En voici quelques-unes…

Un sommeil perturbé

Pour bien mémoriser, votre enfant doit avoir un sommeil de bonne qualité.

- L'asthme qui se traduit par une toux sèche, la nuit, peut finir par être gênant s'il n'est pas diagnostiqué et traité.

- De grosses amygdales « pédiculées » qui basculent en arrière lorsque l'enfant est allongé peuvent gêner la respiration. Il s'ensuit un syndrome d'apnées du sommeil qui se traduit par de multiples « micro réveils ». Pendant la journée, les enfants concernés luttent contre l'endormissement et leur concentration est difficile.

Une fatigue chronique

La plupart des maladies chroniques (comme l'anémie, le diabète, la mucoviscidose, etc.) fatiguent. Elles fatiguent d'autant plus qu'elles s'accompagnent volontiers d'infections à répétition.

Une inflammation chronique

- Un terrain allergique est source d'inflammation au niveau de la trompe d'Eustache et donc d'une gêne auditive qui peut venir perturber les apprentissages. Dans ce cas précis, comme le tympan de l'enfant apparaît « normal », il y a un vrai risque de ne pas diagnostiquer le problème.

- La difficulté est la même dans le cas d'un reflux gastro œsophagien : le liquide acide remonte jusqu'à la gorge et favorise l'inflammation de la trompe d'Eustache.

En outre, une inflammation chronique favorise l'installation des microbes (les défenses locales sont moins bonnes) et donc les infections à répétition.

Un fonctionnement du cerveau perturbé

- En cas d'hyperactivité, le cerveau accuserait un retard de maturation de 3 à 5 ans au niveau des régions contrôlant l'attention et la motricité.

- Parfois, on a la surprise de diagnostiquer des épilepsies sans crises visibles. L'enfant fait des « micro-absences » épileptiques répétées qui peuvent passer totalement inaperçues car il semble juste « distrait » par moments.

Les affections les plus graves

Lorsqu'il existe un retard mental, le diagnostic est généralement précoce. Il peut s'agir exceptionnellement d'une intoxication au plomb ou « saturnisme », d'une hypothyroïdie congénitale (dépistée à la naissance), d'un syndrome de l'X fragile (première cause de retard mental d'origine héréditaire), d'une méningo-encéphalite survenue durant la prime enfance (atteinte du cerveau et des méninges par un microbe). Dans tous ces cas, le diagnostic d'un spécialiste et le suivi médical sont nécessaires.

(photo © Igor Balasanov / Istockphoto) 

Nico : Attention gorille ! - adapté aux enfants DYS ou dyslexiques - dès 7 ans
La nouveauté Nico en version dyscool ! Le livre qui donne envie de lire aux enfants dyslexiques !