coeducation
A l'école

Coéducation à l’école

Ne vaut-il pas mieux travailler main dans la main avec les enseignants plutôt de se sentir en concurrence avec eux ? Pour cela, il nous faut construire des relations de qualité accompagnés d’échanges constructifs avec l’équipe éducative. C’est cette complémentarité parent-enseignant qu’il nous faut rechercher, apprivoiser, apprécier, car elle aura un effet bénéfique sur le bien-être des écoliers.

Comment instaurer une confiance réciproque parent-enseignant

Il suffit pour cela d’établir un vrai rapport de coéducation en discutant avec l’enseignant de façon formelle (entretien parents-enseignant) ou informelle (petit échange en se croisant le matin) de tous les petits riens ou gros soucis qui accompagnent la vie d’un enfant. Cette confiance mutuelle est importante, même si peuvent parfois surgir des désaccords de méthodes éducatives. Seul compte lors de ces échanges le fait de montrer que vous êtes un parent présent et ouvert à la discussion en ce qui concerne votre enfant.  

Comment est-on informé de la vie à l’école

Affichage, mails, sms, blog, cahier de liaison, lieu d’accueil-parents… De nos jours, les moyens d’information sont nombreux, des plus traditionnels aux plus modernes. Ils permettent aux parents d’être au plus près de la vie de l’école et d’en faire des sujets de discussion en famille. Sans oublier les partages d’informations entre parents d’élèves. Ils sont utiles pour être bien renseigné sur la vie en classe et éviter parfois rumeurs et malentendus.

Doit-on s’impliquer dans la vie de classe

À chacun sa façon de faire, sans s’obliger à faire du volontariat si le cœur n’y est pas et en restant dans le champ de compétences qui est demandé par l’enseignant (sortie, temps de lecture, présentation de son métier à la classe…). Votre participation sera alors toujours la bienvenue. Votre enfant en ressentira bien sûr de la fierté, même si vous devrez à ces moments-là le considérer comme un élève parmi les autres !

La position de chacun

Des parents inquiets quant à l’avenir de leur enfant peuvent se sentir oubliés ou rejetés par des enseignants qui considèreraient qu’ils éduquent mal leur enfant. L’écoute des parents sans préjugés est une des facettes de la coéducation. Il n’y pas d’un côté la toute puissance de l’enseignant et de l’autre un parent perdu ou très exigeant mais des échanges autour des enfants qui aident à mieux les comprendre. La notion de coéducation fait d’ailleurs partie des textes de l’Éducation nationale : « la qualité de cette relation est le socle de la nécessaire coéducation qu’école et famille ne doivent cesser de construire ».

Trois bonnes pratiques en coéducation

  1. Demander des conseils et des indications de méthode à l’enseignant, pour que votre enfant apprenne de la même façon à l’école et à la maison lorsque vous l’accompagnez dans ses devoirs ou l’aidez à s’améliorer.
  2. Créer un groupe de parents d’élèves en récupérant les adresses mails ou numéros de téléphone pour leur envoyer des messages de proposition d’entraide (covoiturage, partages d’informations utiles ou envies d’actions à l’école).
  3. Lancer l’idée d’inviter des parents en classe. En temps normal, dans certaines écoles, les familles ont en effet l’opportunité d’assouvir leur curiosité grâce à la volonté de l’équipe enseignante, qui ouvre l’école aux parents qui le désirent à la fin du deuxième trimestre et pour une demi-journée. Lorsque le moment se présentera, à vous de convaincre la direction et l’ensemble des enseignants du bien fondé de cette initiative qui est un excellent moyen d’entretenir les relations avec les parents.
Bon à savoir
86 % des écoles ont réalisé au moins un projet éducatif avec les parents dans l’année et 43,5 % en ont réalisé plus de trois [1]. Les enfants ont eu l’occasion, lors d’ateliers ou de sorties, de connaître d’autres parents. C’est une manière pour les parents présents de mieux comprendre la difficulté du métier d’enseignant… « C’est une richesse pour tout le monde », constatent ceux qui ont fait de la coéducation une priorité. 

En savoir plus

Du côté de l’école :

  • L’école vous informe sur son fonctionnement, sur la scolarité de votre enfant et elle sollicite parfois la participation des parents.
  • La réunion de rentrée permet de découvrir les locaux si votre enfant intègre une nouvelle école, de rencontrer l’équipe enseignante et de prendre connaissance de ce que votre enfant va apprendre et comment ;
  • Le cahier de liaison (ou cahier de correspondance) vous donne des informations sur le fonctionnement administratif de l’école (assurance, élections des parents d’élèves…), sur la vie de l’école en général (cantine, étude, soutien, dates des vacances, manifestations ou réunions) et sur la vie de la classe en particulier (absence du maître ou de la maîtresse, sorties…) ;
  • Vous pourrez régulièrement apprécier les progrès de votre enfant : les cahiers de classe doivent être signés, les résultats des évaluations et le livret de compétences rempli par l’enseignant vous sont communiqués ; 
  • Si l’enseignant constate des difficultés particulières d’apprentissage ou de comportement, il vous proposera une rencontre.

Du côté des parents :

  • Les parents doivent assurer leur « rôle » : ils veillent à la ponctualité de leur enfant, préviennent des absences et des éventuels problèmes qui pourraient perturber la scolarité,

[1] Chiffres : https://www.meirieu.com/ECHANGES/RelationsParentsEcole.pdf