enfant va à l'école
A l'école

La sécurité à l’école et aux abords de l’école

Dans les programmes de l’Éducation nationale, la sécurité routière est un objectif dès l’école maternelle. La route est à partager, l’enfant doit acquérir des comportements qui permettent de se protéger des dangers de la circulation et de tenir compte des autres usagers de l’espace routier. L’enfant se construit une conscience citoyenne. Il existe certaines règles que votre enfant se doit de connaître et d’adopter, afin qu’il soit lui-même « acteur » de sa sécurité.

Dans l'école : la cour de récréation, les couloirs…

La cour de récréation est l’espace de liberté le plus important de l’école : elle est indispensable car elle permet aux élèves d’« évacuer » et de « décompresser ». Preuve en est, lorsque la pluie contrarie les récréations, les élèves sont souvent très agités !

Mais dans la cour, toutes les classes se mélangent et les repères de certains enfants sont parfois bousculés. Des conflits peuvent naître, voire même de la violence. Certes, il y va en partie de l’apprentissage de la vie en groupe, mais l’école est aussi un lieu de droits et de devoirs.

En cas de difficulté, les adultes chargés de la surveillance sont les interlocuteurs privilégiés : votre enfant doit avoir le réflexe d’aller les trouver. Il ne s’agit pas de faire justice soi-même (il pourrait être grondé ou puni) ; il ne s’agit pas non plus de garder en soi une peur trop envahissante. Parfois, le problème sera réglé par l’enseignant lors du retour dans la classe.

Un système de « messages clairs » est mis en place dans plusieurs écoles. Vous pouvez retrouver ce système sur le site Internet de l’Éducation nationale (Eduscol).

Un règlement intérieur s’applique dans chaque école avec des règles dans les couloirs, le préau ou le réfectoire de l’école.

Aux abords de l'école

Votre enfant doit être capable d’appliquer quelques règles simples de sécurité routière appris pour l’APER*: l’organisation de la circulation à la sortie et autour de son école, le repérage des feux auxquels il doit s’arrêter et des passages piétons qu’il peut emprunter, la signification des principaux panneaux du code de la route… Il doit s’entraîner à regarder à gauche puis à droite avant de traverser.  

*L’attestation de première éducation à la route (APER) est délivrée au cycle 3, généralement en CM2. Votre enfant doit acquérir des compétences en tant que piéton, passager et rouleur de deux roues (en vélo, par exemple).

Expliquez aussi à votre enfant qu’il ne doit pas rester seul devant l’école. À la sortie des classes, si pour une raison ou une autre, la personne qui vient le chercher a un léger retard, il doit dans ce cas retourner voir son enseignant ou tout autre adulte de l’école présent.
Montrez-lui où se trouve la sonnette du gardien, s’il y en a un dans son école, et dites-lui bien qu’il ne se fera pas gronder…

La sécurité, c'est l'affaire de tous !

  • Dans certaines écoles, un tutorat est instauré entre un « petit » et un « grand » : l’élève plus âgé est chargé de régler les problèmes sans gravité. Voilà un bel exemple de citoyenneté à l’école ! De votre côté, vous pouvez faire réfléchir votre enfant sur la bonne attitude à adopter en cas de conflit. Discutez avec lui du système des « messages clairs » ou tout autre système mis en place dans son école.
  • Entraînez votre enfant aux règles simples de sécurité routière : si vous en avez la possibilité, faites plusieurs fois le parcours qui sépare votre logement de l’école avec lui, en explicitant bien les panneaux et les repères de signalisation (feux, passages piétons…).
  • N’oubliez pas que, lorsque vous confiez votre enfant à l’école, il y a un transfert de responsabilité. Si vous avez besoin, par exemple, de le récupérer avant la fin des cours, prenez soin de prévenir l’enseignant, le directeur et votre enfant. Ce sont là aussi des règles simples de sécurité !
(photo © Dink's Designs / Shutterstock.com)